Comment faire pour éviter ces huit mauvaises leçons à vos enfants.

Avez-vous déjà passé du temps dans un lieu public fréquenté par les familles ? En faisant attention, vous verrez peut-être des couples demander à leurs enfants de faire ou de ne pas faire quelque chose. Mais les leçons que les parents inculquent à leurs enfants sont-elles toujours valables ?

Voici une liste de huit leçons qui malheureusement sont mauvaises.

La première mauvaise leçon : Il ne faut pas pleurer.

Un enfant qui souffre ou a besoin de quelque chose et insiste pour l’obtenir pleure et crie. C’est leur moyen d’expression et leur arme aussi. C’est un moyen sain pour extérioriser les émotions négatives.les parents dans ces situation, surtout s’ils se produisent en public, demandent et obligent les enfants d’arrêter de pleurer et de crier .Au lieu de voir où est le problème il réprime comportement de l’enfant parce qu’il les dérange.

Inconvénients :

Par cette réaction les parents apprennent aux enfants que c’est honteux de pleurer et donc d’exprimer ses émotions négatives. Ainsi ils vont les camoufler et les cacher ce qui finira par causer des trouble de comportement.

La solution

Encourage ton enfant à exprimer ses sentiments en toute sécurité. Les émotions négatives doivent trouver un moyen de sortir sinon elles surchargent le système nerveux et le cerveau d'un enfant n'est capable de traiter que peu d'émotion.il a donc besoin de tes conseils et de ton aide pour trouver des moyens d'exprimer ses mauvais sentiments d'une manière constructive.

Explique-lui que ses sentiments sont valides et essaye de lui parler de la situation. s'il fait des histoires ou pique une colère en public emmène-le dans un endroit isolé loin des autres passe du temps avec lui jusqu'à ce que ses sentiments s’apaise essayez de trouver une solution ensemble

La deuxième mauvaise leçon : Il ne faut pas être un mouchard

C’est-à-dire il ne faut pas raconter aux autres, y compris les parents, ce que quelqu’un à fait .la majorité des parents pensent bien faire en enseignant à leurs petit cette règle.

Inconvénients :

Les enfants évitent de vous parler de leurs vrais problèmes même s’ils sont intimidés ou harcelés par un adulte.

Quand ils seront adultes ils continueront à garder leurs secrets pour ne pas être traité de mouchard

La solution :

Encourager votre enfant à vous parler et à vous raconter tout même des événements qui semblent insignifiants pour toi .Enseignez-lui à être honnête et juste et à condamner l’injustice. Au fur et à mesure montrez-lui quand il doit agir seul et résoudre ses problèmes et quand il doit demander votre aide.

La troisième mauvaise leçon : Ne rien refuser à l’enfant.

Tous les parents souhaitent le meilleur pour leurs enfants. Ils achètent ainsi toutes sorte de jouets même les plus chers pour les rendre heureux et pour se sentir heureux eux-mêmes.

Inconvénients :

Les enfants vont grandir gâtés, narcissiques, exploiteurs et convaincus qu’ils ont le droit et le pouvoir de posséder plus que les autres enfants.

D’un autre côté quand les enfants voient leurs parents dépenser sans compter ils feront la même chose quand ils grandiront.

Solution :

Les cadeaux et les jouets sont nécessaires pour les enfants mais il faut dépenser avec modération et lui montrer que l’argent est avant tout un outil.  

Avoir une bonne relation avec son enfant ne doit pas se baser uniquement les cadeaux comme si on achète son affection. Aimer un enfant veut dire passer beaucoup de temps avec lui et non le combler d’objets dont il n’a même pas besoin

La quatrième mauvaise leçon : Avoir de bonnes notes garantit un avenir sûr.

Beaucoup de parent mettent une pression énorme sur leurs enfants en leur apprenant que pour garantir un bon emploi il faut avoir de bonnes notes. L’enfant associe donc la réussite sociale aux bonnes notes.

Inconvénients :

Avoir un parcours scolaire excellent est quelque chose qui est demandé et il aide à intégrer les grandes écoles et à décrocher un bon emploi. Cependant la réalité ne suit pas toujours cette logique et risque de choquer les bons élèves qui vont se dirent que le fait de ne pas réussir dans la société est dû à leur faute.

Solution :

Apprend plutôt à ton enfant que ne pas avoir de bonnes notes ne signifie pas qu’il n’est pas intelligent. D’ailleurs il y a au moins sept intelligences toutes différentes les unes des autres.(intelligence musicale ,intelligence spatiale, intelligence kinesthésique..)Votre enfant n’a peut etre pas l’intelligence logique mais il se peut qu’il a un autre sinon on n’aura pas d’artiste ni de sportifs …au lieu de valoriser les notes valorisons plutôt les compétences.

 La cinquième mauvaise leçon : Etre gentil avec tout le monde.

Souvent on demande à l’enfant d’être gentil pour que les gens l’aiment et qu’il faut s’entendre avec tout le monde, à l’école, dans la rue..

Inconvénients :

De cette façon l’enfant sera très facile à être exploité par les autres. Il acceptera de faire tout ce qu’on lui demande pour être gentil et pour qu’on l’aime. L’enfant trouvera des difficultés à prendre ses décisions et aura une faible estime de soi en plus.

Solution :

Apprend à ton enfant de respecter les autres sans sacrifier ses principes et ses intérêts juste pour faire plaisir aux gens.

Les enfants qui n’acceptent pas exploités pars les autres deviennent des adultes qui ont une forte personnalité. « (…) La façon dont se comportait l'enfant pouvait prédire son avenir professionnel. Et contrairement aux idées reçues, les enfants sages et obéissants n'ont pas forcément un avenir brillant devant eux. »

La sixième mauvaise leçon : Partager.

Oui en principe c’est bien d’apprendre aux enfants de penser aux autres, de partager ce qu’ils ont avec eux.

Inconvénients :

Partager contre son gré pour l’enfant est injuste. Ses jouets et ses effets personnels même s’ils sont insignifiants pour nous, sont des merveilles pour lui.

Pour bien les comprendre il faut se mettre à leurs places ; les adultes n’aiment pas beaucoup partager leurs affaires de peur qu’elles soient perdues ou casser. Alors pourquoi obliger les petits à le faire ?

Solution :

Apprend plutôt à ton petit que le partage est bien mais il faut qu’il soit équitable et raisonnable.

Accepte que ton enfant aie ses propres effets et de bien les garder. Quand il dit non au partage vous devez respecter sa décision.

La septième mauvaise leçon : Les enfants doivent toujours avoir quelque chose à faire.

Beaucoup de temps libre signifie l’ennuie et pour l’enfant la possibilité de faire des bêtises et les parents sont obligés de les surveiller tout le temps. Alors on choisi de les inscrire à différentes activités parascolaires ou dans des clubs sportifs.

Inconvénients :

Si les enfants n’aiment pas ces activités parascolaires elles vont leur faire plus de mal que de bien. Faire le sport est bien mais l’enfant doit avoir assez de temps pour rester seul et faire ce qu’il aime vraiment.

Solution :

Donne à ton enfant des jouets des livres..et du temps libre et laisse le choisir le moyen et la façon de se divertir. Cela lui apprendra également à compter sur lui.

La huitième mauvaise leçon : Punir c’est d’abord priver.

Quand un enfant commet une erreur les parents pensent directement à la punition en le privant de quelque chose qu’il aime comme la télé, les jouets, ou l’oblige à se coucher sans dîner. Pour la majorité des parents ce n’est que la punition qui empêche un enfant de refaire les bêtises.

Inconvénients :

Selon les psychologues punir un enfant en le privant de quelque chose n’est pas éfficace.Les parent sont à la fois juge, jury et bourreau et la punition dépend souvent de leur humeur ce qui risque de déboussoler l’enfant.

Solution :

Tout d’abord toutes les erreurs ne sont pas passible de punition. Elles peuvent être un appel à l’aide. Avoir de mauvaises notes, par exemple, signifie souvent que votre enfant a besoin du soutien dans telle ou telle matière et non d’une punition.

En plus sanctionner peut prendre une de ces quatre formes :

1- le renforcement positif signifie donner à l'enfant quelque chose qu'il aime.

 2- le renforcement négatif consiste à enlever quelque chose que l'enfant n'aime pas.

 3- la punition positive signifie ajouter quelque chose que l'enfant n'aime pas.

 4- la punition négative et de retirer quelque chose que l'enfant aime.

Les parents ont souvent recours à la punition négative (4) une fois que l’enfant fait quelque chose qu’ils n’acceptent pas.

Si toujours on décide de punir il faut choisir la punition positive comme de lui donner des tâches supplémentaires à faire.