Comment détecter les symptômes de l'anxiété chez votre enfant

Anxiété des enfants

Les enfants, comme on dit, aiment jouer et faire des bêtises. Ils courent constamment et ont d'autres comportements que nous aimons voir en eux. Ces manifestations indiquent que nos enfants sont toujours en forme physiquement et émotionnellement. Cependant, que se passe-t-il si ces petites créatures présentent un comportement inhabituel ?  Sentiments d'agitation, fatigue, irritabilité et troubles chroniques du sommeil - ce sont là les symptômes de base de l'anxiété de votre enfant. Ces sensations excessives ne se produisent pas qu'une fois de temps en temps, les crises d'anxiété de l'enfant peuvent même durer jusqu'à six mois.  

         Les enfants, comme tous les êtres humains plus âgés, ressentent différents types d'anxiété. Les sentiments occasionnels de peur et de détresse sont très naturels pour la croissance saine d'un enfant. Cependant, dans une certaine mesure, ces sensations accablantes sont considérées comme malsaines si elles sont trop pénibles pour les enfants. Compte tenu de tous les "facteurs de stress" possibles chez l'enfant et des autres travaux qui pourraient lui causer du stress, il est très important pour les parents de pouvoir connaître les différents troubles d'anxiété chez l'enfant

Anxiété :types et symptômes

En fait, il existe un certain nombre de troubles d'anxiété infantile tels que les troubles d'anxiété généralisée (TAG), les attaques de panique et l'angoisse de séparation.

L'anxiété généralisée :

 En tant que forme d'anxiété infantile, elle est caractérisée par une peur ou une inquiétude écrasante face à un événement passé, présent ou futur.  Elle peut être causée par des expériences traumatisantes telles que des violences physiques ou verbales commises par un parent ou un adulte, un examen scolaire particulièrement difficile et d'autres événements graves qui ont laissé des cicatrices émotionnelles chez l'enfant.  Les parents et les autres adultes doivent pouvoir identifier les nombreux symptômes de l'anxiété.  L'utilisation d'un dialogue intérieur positif et d'une thérapie doit être fortement envisagée.

 Les troubles de panique :

Ils sont décrits comme des crises de panique tenaces et une inquiétude chronique qui pourrait provoquer d'autres crises de panique ou, pire encore, des dommages. Il est associé à un sentiment intense de peur et de tension et s'accompagne parfois de pensées effrayantes. Les manifestations physiques du trouble de panique vont de la transpiration à l'étouffement, en passant par les étourdissements, les douleurs thoraciques et une accélération du rythme cardiaque. Les symptômes de ce type d'anxiété peuvent s'intensifier rapidement, mais perdront désormais de leur intensité.

Les troubles d'angoisse de séparation :

 En termes simples, c’est une peur ou une inquiétude écrasante lorsqu'on sait qu'une personne proche de son cœur est sur le point de partir.  Il est fort probable que les enfants manifestent des actes de désapprobation. Les symptômes généraux de cette anxiété sont des cauchemars, des nausées, des maux de tête, des vomissements et des douleurs d'estomac. 

Que faire en tant que parent:

Les symptômes de l'anxiété chez l'enfant ne sont pas seulement des sujets de discussion à la clinique ou dans le bureau de votre thérapeute.   Ces symptômes doivent être étudiés et observés consciemment par les parents et les tuteurs adultes. Si on les laisse au hasard, on risque de mettre en danger la santé et le bonheur de nos enfants. L’anxiété, chez les enfants, n'est pas un jeu d'enfant. Leur donner les soins et l'aide appropriés est toujours la meilleure façon de les aider à faire face à la situation. Les parents ont un très grand rôle à jouer pour aider les enfants à gérer leur stress et leur anxiété.

  • À la maison, les parents peuvent demander à leurs enfants comment s'est passée leur journée ou s'ils ont des préoccupations dont ils veulent discuter.
  • Restez à son écoute et posez-lui des questions si vous croyez qu’il ne se sent pas bien.
  • L’anxiété de votre enfant est réelle. Ne la dramatisez pas trop et ne la minimisez pas non plus
  • Apprenez à votre enfant à faire face aux situations qui lui font peur au lieu de les éviter
  • Invitez votre enfant à s’exprimer par le dessin ou le jeu.
  • S’il a peur d’un changement à venir, faites lui visiter son nouveau quartier ou son nouvel établissement scolaire avant la rentrée.
  • Rappelez-lui les peurs qu’il avait lorsqu’il était petit et qu’il a réussi à surmonter.
  • Apprenez-lui à faire des exercices de relaxation