Introduction

En 1943, le pédopsychiatre américain d’origine autrichienne Léo Kanner fut le premier à donner un nom à l’autisme. À la Harriet Lane Children’s Home il suit onze enfants (huit garçons et trois filles) dont les troubles et les comportements sont différents. il distingue qu’il ont des caractéristiques communes . La plus frappante est l’incapacité de ces enfants à développer une quelconque sociabilité ou à établir une communication avec leur entourage.

C’est quoi l’autisme ?

L’OMS(Organisation Mondiale de la Santé) décrit l’autisme comme un trouble du développement du cerveau pendant sa période de maturation.

En d’autres termes c’est un trouble neuro-développemental précoce. Il provoque des changements de comportement spectaculaires et affectant les interactions sociales, les capacités de communication et d’adaptation. Ses premiers signes apparaissent avant l’âge de 3 ans.

Quels sont ses signes ?

 Les premiers signes de l’autisme peuvent être repérés à la naissance ou plus tard dans l’enfance. Bien entendu, chaque enfant autiste est différent. Il existe différents niveaux de ce trouble et c’est pourquoi on l’appelle un “spectre.

 L’autisme infantile se caractérise par :

  • un refus des interactions sociales,
  • une faible réactivité au sourire, à la voix ou aux gestes
  • des difficultés à s’exprimer oralement
  • une incapacité à anticiper les mouvements,
  • un mauvais contact visuel,
  • un manque d’intérêt envers la mère ou la personne qui s’occupe de l’enfant,
  • Des crises d’angoisse, des troubles du sommeil ou de l’alimentation.
  • Colères et attitudes agressives, y compris envers eux-mêmes.
  • Une incapacité à se livrer à des actes d’imitation,
  • une préférence pour les activités répétitives et stéréotypée
  • tourner et ne pas avoir de vertiges,
  • ne pas vouloir être touché ou serré dans ses bras,
  • aligner des jouets et crier pendant des heures.
  • Une prédisposition à des gestes et des activités répétitifs (frapper des mains, agiter la tête d’avant en arrière, se balancer excessivement).
  • L’incapacité à jouer à des jeux imaginatifs et à faire semblant
  • une forte résistance aux changements de leurs activités ou de leurs comportements
  • certains enfants autistes peuvent adopter des comportements qui les conduisent à s’automutiler
  • Intelligence émotionnelle réduite.
  • Les enfants autistes ne semblent pas se soucier des autres personnes en détresse et ne ressentent aucune compassion pour elles.
  • L’autisme est souvent associé à d’autres troubles, dans 70 % des cas, les enfants présentent un  retard de développement mental avec un quotient intellectuel (QI) inférieur à 70.
  • Certains d’entre eux sont sujets à l’épilepsie.
  • Des comportements hyperactifs ou hypo-actifs(certains enfants sont très impulsifs et difficiles à calmer, d’autres sont très calmes et passifs)
  • l’incapacité à distinguer le danger
  • ignorent les stimuli externes lorsqu’ils se concentrent sur une certaine activité

Quelles sont ses causes ?

À l’heure actuelle, aucun expert n’a pu confirmer ce qui cause l’autisme, mais une chose est sûre : une mauvaise éducation n’est PAS la cause de cette déficience. Malheureusement, il y en a encore qui sont prêts et disposés à brandir l’idée qu’un parent peut infliger l’autisme à son enfant.

Les scientifiques pensent que certains facteurs génétiques sont responsables du développement de l’autisme, mais les gènes qui causent l’autisme n’ont pas encore été identifiés. L’autisme a un caractère héréditaire prononcé. Les parents ayant un enfant autiste dans leur famille sont les plus susceptibles d’avoir un autre enfant atteint du même trouble. Un aspect intéressant de l’autisme infantile est le nombre plus important de garçons atteints par ce trouble, comparé au nombre de filles autistes

Y a-t-il une solution ?

Il n’existe pas de traitement curatif contre l’autismemais selon la recherche une intervention précoce est cruciale pour les enfants autistes.

Les interventions précoces comprennent les services d’orthophonistes, d’ergothérapeutes, l’éducation physique adaptée, l’analyse appliquée du comportement, l’entraînement aux aptitudes sociales et d’autres thérapies.

De nombreuses méthodes d’enseignement ont été également développées pour répondre à la situation des enfants autistes. La méthode dépend bien sûr des besoins et des capacités de l’enfant, que l’autisme soit léger ou non.

Enfin, nous devons constamment nous rappeler que l’éducation commence à la maison. Les parents doivent comprendre et saisir correctement la situation de l’enfant. Ils doivent également considérer les aspects et les effets de la condition d’autiste et la manière dont ils peuvent correctement aborder le développement de l’enfant. Ce sont là quelques unes des rares choses qui doivent être visées : comprendre le comportement, connaître la bonne réponse, en encourager de nouvelles, traiter les problèmes sociaux, travailler et jouer ensemble.

Il doit également y avoir une coopération considérable entre les parents et les enseignants ou les professionnels pour s’assurer que les problèmes de l’enfant seront traités. Les parents devraient connaître les styles d’apprentissage de l’enfant et se tenir informés des différentes stratégies qui l’aideraient à réussir.

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…
×
×

Panier

%d blogueurs aiment cette page :